Les Galantes de la tendresse

Presque nue devant toi je suis vulnérable. Touche-moi, caresse moi, cajole moi, console moi. Donne et n’attends rien de moi. J’ai besoin de lâcher prise. Quand tu me touches je me sens vivante, je sens que j’existe. Enveloppe-moi, porte moi. Je te laisse entrer dans mon intimité, c’est un cadeau que je te fais, mets-y ton cœur, ton intention. Par tes mains je m’évade, je voyage au fond de moi. Je ressens mes contours, je me découvre, j’explore mes sens. Je prends conscience de ce que je suis. Je prends la tendresse que tu me donnes, elle me remplit, je redécouvre le plaisir, les frissons, l’apaisement. Tu redessines mes contours pour que je sente mon corps, je le regarde à travers tes mains. Je perds mes repères, je ne sais pas où tu es. Tu as combien de mains ?
Personne ne me touche comme tu le fais, ce toucher pur, altruiste, débarrassé du charnel, je peux être juste ce que je suis, je n’ai pas à te plaire ou te séduire. Je suis là, allongée sur cette table, brute et sans artifice, telle que la nature m’a faite.
Je ressens mes failles, mes douleurs, mes faiblesses, tu les sens aussi ? Mes nœuds, mes muscles tendus, mon corps rompu au stress que je passe mon temps à faire taire. Tu réveilles ça aussi, grâce à toi je l’écoute ce corps abîmé. Ce corps qui raconte mon histoire avec ses cicatrices, ses blessures indélébiles. Tu m’aides à faire la paix avec lui.
Tu me dis que ça va aller, que tu es là pour moi, que je suis belle. Tu m’aides à me sentir désirable, à me sentir plus femme. Tu m’ornes et me décores, tu me couvres de couleurs, de strass et de paillettes, tu me révèles, je suis un bijou, je suis précieuse. Tu me rends lisse, douce, sans relief. Tu joues à la poupée.
Enivre mes sens, fait moi voyager, enduit moi d’huiles et d’onguent. Avec ton lait d’ânesse je me sens Cléopâtre, avec ton argan je suis au Maroc. Je sens le soleil, les vacances, la plage. Je m’évade.
Vends-moi du rêve, vends-moi tes crèmes, j’ai envie de te croire quand tu me dis que ça m’aidera à me sentir plus belle. Parle-moi des actifs : acides hyaluronique, salycilique, allatoïne et autres collagènes. Tous ces noms savants, compliqués et mystérieux, promesse de jeunesse éternelle. Donne-moi de la science enveloppée dans des parfums gourmands et fleuris, promet moi des résultats. Nourrit mes croyances et mes cellules. Donne-moi des devoirs, matin et soir, pour que je ne m’oublie pas, pour que même sans toi je prenne soin de moi.
Fais-moi mal, parce que c’est pour mon bien, parce que je te le demande. Arrache mes poils, détruit mes capitons, débouche mes pores. La beauté a un prix. J’ai confiance en toi, je te paye aussi pour ça, pour que tu acceptes de me faire souffrir, pour que tu sois témoin de ce que j’endure pour être ce qu’on attend de moi.
Ecoute moi, écoute toutes ces choses que tu as entendu 100 fois, que tout le monde te raconte, et fait comme si c’était la première fois. Comme si c’était important. Parce que ça l’est pour moi. Avec toi je ne peux pas tricher, je suis nue, je me mets à nue.
Pardonne-moi si parfois je te suis infidèle, avec elle ce n’était pas pareil, mais tu n’étais pas là. Moi aussi je dois te partager. Tu donnes à toutes ces femmes, est-ce qu’avec moi c’est un peu différent ? Ai-je une place à part pour toi ?
Si tu me croises dans la rue, soit discrète. Le problème ce n’est pas toi, je n’ai pas honte de toi. Mais quand on sort de la cabine ce n’est plus pareil, personne n’a besoin de savoir. Tu en sais trop, tu en as vu trop. Et finalement on se connait à peine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s