#friendgoals avec Marie Dewitte

photos

Il y a des gens faits pour la passion, je n’en fais pas partie. Tout mon être y tend mais mon cœur est trop fragile. Mes histoires d’amitié, je les ai voulues vibrantes, brûlantes, dévorantes, sans barrière ni concessions. Parce qu’à force de te blesser, elles te font te sentir vivante.

Mais le cœur se lasse, de ces feux de paille qui laissent des cicatrices. Les cœurs tendres ne durcissent pas. Ils s’épaississent, se protègent, se barricadent, mais encaissent moins bien les coups.
Je ne regrette rien, j’ai aimé aimer comme ça. Et être aimée comme ça. Mais j’ai aussi appris que l’amitié pouvait se vivre autrement. Que l’on peut aimer fort mais sans se faire mal.

Marie, m’a appris ça. Et tant d’autres choses. Elle me veille, m’éveille et m’émerveille.
Pour aimer j’ai besoin d’admirer. Je l’ai connue par son travail, à l’époque où elle avait créé « Quelle belle nouvelle » et réalisait des faire part de mariage. Elle mettait ses créations au service de l’amour des autres, en apprenant à les connaître, pour créer un univers unique, qui leur ressemble.

received_1663031417128400

Marie est une humaniste, elle aime les gens, sincèrement. Lorsqu’elle vous parle, elle est dans le présent, avec vous, vous fait sentir importante. Elle se nourrit de vous sans rien vous prendre. Parce que tout l’inspire, tout est prétexte à la création.

Lorsque nous sommes ensemble, c’est comme si mon cerveau se mettait en ébullition, les idées fusent, comme des confettis. Et je la vois, attentive et amusée, attraper toutes ces petites graines, les planter, les faire germer, les arroser et les voir grandir avec fierté.
Par ce qu’elle est comme ça Marie, elle sait prendre soin et donner de la valeur aux choses. Sans intrusion, avec tendresse et bienveillance.

IMG_20180523_160927_291

 

Le problème quand on aime autant les autres, c’est qu’on a tendance à s’oublier. Alors parfois Marie prend du recul, de la distance, se recentre pour faire le tri et se retrouver. Sans exclure, juste pour mieux revenir.

Depuis quelques années, je la voie se métamorphoser. Son art fait partie d’elle et elle l’intègre dans tout ce qu’elle fait. Mais le faire pour les autres, c’est aussi faire des concessions et accepter que ce que l’on a créé ne nous appartienne plus. Je la vois prendre des décisions courageuses, se mettre en danger, pour créer quelque chose qu’elle pourra partager mais qui lui appartiendra toujours.
Et je suis fière de ce qu’elle est en train de devenir, heureuse de la voir s’épanouir et de pouvoir assister à tout ce qu’elle est en train d’accomplir.

received_1663018190463056

On peut s’aimer, côte à côte, sans avoir peur de ne pas être à la hauteur, sans jalousie, sans manque. Je préfère quand l’amitié réchauffe que quand elle brûle. Quand elle rassure au lieu de mettre en danger.

Avant j’imaginais que deux personnes qui s’aiment formaient un tout :

« Dans l’amitié dont je parle, les âmes s’unissent et se confondent de façon si complète qu’elles effacent et font disparaître la couture qui les a jointes. » disait Montaigne.

Peut être que l’amitié, ce n’est pas se perdre dans l’autre, mais au contraire, mieux se retrouver.

received_1623166304448245-01

Pour découvrir son univers et ses créations, rendez-vous sur son compta Instagram!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s